La Communauté

 

Les dominicains de la rue des Tanneries sont arrivés dans le XIIIarrondissement de Paris en 1938. Ils sont les héritiers des Frères Prêcheurs de la Porte Saint-Jacques (1217-1792), les Jacobins, comme on les appelait pour cette raison jusqu’à la Révolution Française. Après le rétablissement des Dominicains en France par le célèbre abbé Lacordaire, le couvent fut restauré à Paris en 1849 dans l’ancien couvent des Carmes, puis rue Jean de Beauvais. Le couvent actuel, appartenant à la Province dominicaine de France, date de 1969.

Aujourd’hui comme hier, les Frères prêcheurs ont comme mission « d’annoncer partout la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ par la parole et par l’exemple » (Constitutions de l’Ordre).

La prédication est d’abord l’affaire de la communauté entière, notamment dans la célébration de l’eucharistie et des sacrements. Les activités sont multiples: recherche et enseignement, travail professionnel dans l’université, l’édition et les médias, prédications de retraites, accompagnement spirituel, aumôneries …

LETTRE DU PAPE FRANCOIS A L’OCCASION DU 8e CENTENAIRE DE L’ORDRE DES PRÊCHEURS

Lettre Praedicator gratiae du Pape François et réponse du Maître de l’Ordre

JEAN-PIERRE JOSSUA (1930-2021)

Le frère Jean-Pierre JOSSUA, du couvent de Saint-Jacques à Paris, est décédé lundi 1er février 2021 à Breteuil (27). Il était né le 24 septembre 1930 à Boulogne-Billancourt (92), avait fait profession dans l’ordre des Prêcheurs le 18 juin 1957, et avait reçu l’ordination presbytérale le 8 juillet 1962. Ses obsèques ont été célébrées le vendredi 5 février 2021 à 10 heures au couvent de Saint-Jacques à Paris. Il est inhumé au cimetière d’Etiolles.

Ces derniers jours, le frère Jean-Pierre avait fait parvenir au Prieur du Couvent le texte ci-dessous, intitulé « Pour fêter un anniversaire ». Il s’agit d’une méditation sur Saint Dominique:

     Voici huit cents ans que Dominique de Caleruega est mort. Figure vénérée comme peu d’autres – et pourtant nous savons si peu de choses à son sujet ! Ses disciples immédiats semblent ne s’être guère soucié de transmettre des souvenirs concernant leur fondateur. C’est seulement plus tard que des paroles, des faits ont été rassemblés. Certains dignes de foi, bien d’autres légendaires, et de plus en plus destinés à légitimer des causes comme celle de l’inquisition. Un beau livre, publié par les Éditions du Cerf en 2011 et écrit par les historiens Nicole Bériou et Bernard Hodel, Saint Dominique de l’ordre des frères prêcheurs, témoignages, écrits, fait le point sur ces couches documentaires successives et leur crédibilité. Il ne demeure après ce travail que peu de scènes et peu de mots qui doivent être retenus comme authentiques. Pourtant, il n’en ressort pas moins une figure très nette, très pure, très attachante. Essayons de la dessiner. Lire la suite >>>

Communiqué de l’Observatoire Foi et Culture de la Conférence des évêques de France : La théologie littéraire de Jean-Pierre Jossua

ÉVÈNEMENTS