Dossier - Homélies

Il est vie, joie, lumière, pardon, espérance, annonçons- le !

Veillée Pascale, 17 avril 2022

 

Évangile selon saint Luc 24, 1-12

Homélie du frère Bernard Senelle

 

Dans un jardin, à la pointe de l’aurore les femmes ont ouvert la porte de l’inespéré ! Elles sont entrées dans le tombeau mais n’ont pas trouvé le corps de leur Seigneur. Jésus, le maître du petit troupeau, celui que beaucoup avait pris pour le Messie et que ses ennemis avaient mis à mort, n’est plus là. Il serait redevenu vivant ! Tout cela est encore fragile en cette heure et il faut que la nouvelle fasse son chemin, une fois la crainte dissipée comme toujours lorsque Dieu s’avance devant une liberté. Lire la suite >>>

Je suis venu rendre témoignage à la vérité

Vendredi Saint, La Passion du Seigneur, 15 avril 2022
Lectures : Is 52, 13 – 53, 12 ; Ps 30 (31), 2ab.6, 12, 13-14ad, 15-16, 17.25 ; He 4, 14-16 ; 5, 7-9
Passion de notre Seigneur Jésus Christ selon saint Jean 18, 1 – 19, 42

Homélie du frère Jean-Christophe de Nadaï

Au dimanche des Rameaux, la lecture de la passion du Christ en saint Mathieu avait déjà porté notre pensée vers le vendredi saint. Aujourd’hui, la passion selon saint Jean nous fait assister à l’entretien de Pilate avec Jésus, sur la royauté du Messie : et cela ramène notre esprit à son entrée triomphale à Jérusalem, où habitants et pèlerins le saluent comme leur roi. Le rouge, désormais employé pour l’une et l’autre célébration, au lieu du violet puis du noir, relève encore leur étroit rapport. Lire la suite >>>

« Pour vous et pour la multitude »

Jeudi Saint, Messe du soir, 14 avril 2022

Lectures : Ex 12, 1-8.11-14 ; Ps 115 (116b), 12-13, 15-16ac, 17-18 ; 1 Co 11, 23-26     

Évangile selon saint Jean 13, 1-15

Homélie du frère Bernard Senelle

 

« Pour vous et pour la multitude » dit Jésus en instituant l’eucharistie au soir du Jeudi Saint. Il y a la multitude des vivants et de tous ceux qui nous ont précédés, de celles et ceux qui entendent ou ont entendu le message de joie et de paix du Seigneur Jésus.

Ces jours-ci, en faisant quelques pas dans les allées du cimetière du Père Lachaise, j’ai été saisi par le poids d’humanité qu’il nous est donné de traverser au fil des allées : la beauté y côtoie les tragédies humaines, la mémoire de l’horreur cohabite avec le souvenir de celles et ceux qui, parfois dans la douleur et la misère humaine ont su enchanter notre monde et continuent de le faire. Lire la suite >>>

Semer la paix du Christ, la paix de Dieu

Dimanche 06 mars 2022, Année C, 1er Dimanche de Carême
Lectures : Dt 26, 4-10 ; Ps 90 (91), 1-2, 10-11, 12-13, 14-15ab ; Rm 10, 8-13
Évangile selon saint Luc 4, 1-13

Homélie du frère Gabriel Nissim

La tentation, frères et sœurs, nous connaissons ! C’est notre lot quotidien. Chacune, chacun, nous y sommes confrontés, personnellement – mais aussi collectivement. Aucun groupe humain n’y échappe, aucune communauté humaine, ni politique, ni religieuse – y compris notre Église. Alors, oui, notre Père, ne nous laisse pas entrer en tentation ! Lire la suite >>>

Dieu réside en sa Parole et il intègre celui qui écoute

5ème dimanche du Temps, Année C, 06 février 2022
Lectures : Is 6, 1-2a.3-8 ; Ps 137 (138), 1-2a, 2bc-3, 4-5, 7c-8 ; 1 Co 15, 1-11
Évangile selon saint Luc 5, 1-11

Homélie du frère Bernard Senelle

 

Jésus parle au nom de Dieu mais il n’est pas le porte-parole de Dieu, il est la Parole. Il n’y a pas l’homme public et l’homme privé car le Père est lié au fils comme Dieu est lié à ses enfants. Au cœur de la Parole de Dieu, il y a la relation : Dieu réside en sa Parole et il intègre celui qui écoute. « Tu m’as séduit et je me suis laissé séduire », disait le prophète Jérémie. Séduite, elle aussi, la foule l’entoure et le presse, elle est sur la rive comme des étudiants dans un amphithéâtre et la seule chaire possible pour enseigner c’est la surface du lac. Lire la suite >>>

Une relation de liberté

Dimanche 26 décembre 2021, Année C, Fête de la Sainte Famille
Lectures : S 1, 20-22.24-28 ; Ps 83 (84), 2-3, 5-6, 9-10 ; 1 Jn 3, 1-2.21-24
Évangile selon saint Luc 2, 41-52

Homélie du frère Gabriel Nissim

Pour Marie et Joseph, comme pour tous les parents, la préoccupation permanente était évidemment que leur enfant croisse et grandisse, en taille et en intelligence, en sagesse et en grâce, devant Dieu et devant les hommes. C’est toujours un grand bonheur et une fierté pour les parents quand ils voient leur enfant bien se développer. C’est leur souffrance et leur angoisse – et cela arrive très souvent – quand les enfants sont malades, quand ils traversent des crises ou quand eux-mêmes, les parents, n’arrivent plus à comprendre leur enfant, comme ce jour-là, à Jérusalem, Marie et Joseph avec Jésus. Lire la suite >>>

Aujourd’hui, un Sauveur nous est né

Messe de la nuit de la Nativité du Seigneur, Année C, 24 décembre 2021
Lectures : Is 9, 1-6 ; Ps 95 (96), 95 (96), 1-2a, 2b-3, 11-12a, 12b-13a, 13bc; Tt 2, 11-14
Évangile selon saint Luc 2, 1-14

Homélie du frère Bernard Senelle

 

« Aujourd’hui, un Sauveur nous est né ».  Une naissance est toujours, nous le savons un grand événement, aussi petit que soit l’enfant, il tient toujours une grande place en arrivant dans la famille. Il est au centre, on vient le voir et lui offrir des jouets, des cadeaux, on visite la maman et surtout on s’émerveille. Frères et sœurs, nous célébrons une belle actualité, un événement qui n’a pas immédiatement fait le buzz mais qui, 2000 ans après rassemble encore un tiers de l’humanité, plus de deux milliards de chrétiens et même au-delà.

Et puis, cet enfant c’est un peu nous, hommes femmes, disciples du Christ nous lorsque nous acceptons de quitter le masque de nos fonctions, d’abandonner un peu de notre carapace, de laisser notre armure. Lire la suite >>>

« Tout homme verra le salut de Dieu »

2ème dimanche de l’Avent, Année C, 05 décembre 2021
Lectures : Ba 5, 1-9 ; Ps 125 (126), 1-2ab, 2cd-3, 4-5, 6 ; Ph 1, 4-6.8-11
Évangile selon saint Luc 3, 1-6

Homélie du frère Bernard Senelle

Au milieu des pouvoirs séculiers et des grands prêtres, tandis que de sinistres personnages sont sur le devant de la scène, une voix non autorisée se fait entendre et crie dans le désert. C’est Jean-Baptiste qui appelle et annonce le salut de Dieu, il nous dit que la joie est encore possible sur ce chemin où l’on tombe mais où il est possible de se relever autant de fois. Au milieu des temps troublés qui sont aujourd’hui encore les nôtres, Dieu s’avance et nous parle par la bouche du prophète : « Quitte ta robe de tristesse et de misère et revêt la parure de la gloire de Dieu » Cette gloire recèle la beauté de notre histoire humaine, elle en traduit toute la richesse et la splendeur.

C’est au désert que Jean parle, dans un lieu austère, un lieu de dépouillement et de solitude. C’est l’endroit que Dieu a choisi pour inaugurer les temps nouveaux. Tout commence dans un lieu symbole de chaos, image des débuts absolus, du temps pendant lequel tout est encore possible. Du désert au feu de l’Esprit, tel est l’itinéraire possible pour qui donne son fiat au Dieu de Jésus-Christ. Lire la suite >>>

Vivre notre vie terrestre dans la béatitude de Dieu

Fête de toutes les Saintes et de tous les Saints – Dimanche 1er novembre 2021
Lectures : Ap 7, 2-4.9-14 ; Ps 23 (24), 1-2, 3-4ab, 5-6 ; 1 Jn 3, 1-3
Évangile selon saint Matthieu 5, 1-12a

Homélie du frère Adriano Oliva

Frères et sœurs, en cette solennité de tous les saints, nous sommes appelés à lever notre regard en suivant l’ange qui monte « du côté où le soleil se lève » : nous sommes appelés à considérer notre vocation et notre destinée, sans oublier le jugement qu’évoque l’Apocalypse, « Ne faites pas de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, avant que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu ».

Frères et sœurs, le jugement de Dieu sur nous et sur le monde n’est pas quelque chose de révolu qui appartient à une vieille théologie de la peur, de la terreur et de la soumission, mais c’est un élément intrinsèque à la prédication de Jésus et des Apôtres, parce qu’il affirme et il reconnaît notre dignité et notre responsabilité dans nos choix et nos engagements les plus libres. Lire la suite >>>

« Écoute, Israël ! Le Seigneur est notre Dieu, le Seigneur est Un »

31ème Dimanche du temps ordinaire, Année B, 31 octobre 2021
Lectures : Dt 6, 2-6 ; Ps 17 (18), 2-3, 4, 47.51ab ; He 7, 23-28
Évangile selon saint Marc 12, 28b-35

Homélie du frère Gabriel Nissim

« Écoute, Israël ! Le Seigneur est notre Dieu, le Seigneur est Un », ou, comme Jésus le disait lui-même chaque matin, chaque soir : « Shema, Israël, Adonaï Elohénou, Adonaï Erad ». Comme aussi Marie, Joseph, tous les disciples. « Le Seigneur est notre Dieu », et alors tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, de tout ton esprit, de toutes tes forces.

Avec cette conséquence immédiate : si Dieu est Un, s’il est l’Unique, tu aimeras ton prochain comme toi-même. Aimer, en actes et en vérité, cela vaut mieux – bien mieux – que toutes les prières et les sacrifices. Lire la suite >>>